Le seuil d’appel d’offres relevé à 300 kWc pour développer les projets agricoles

 

Lseuil à partir duquel un appel d’offres doit être lancé pour la réalisation d’un projet de panneaux photovoltaïques – agricoles ou non – va être relevé, passant de 100 à 300 kWc. L’annonce a été faite par Elisabeth Borne, la ministre de la transition écologique, lors de sa visite au salon de l’agriculture dimanche 23 février 2020. Ce relèvement qui était demandé par la profession agricole est désormais salué par Christiane Lambert. Selon elle, de nombreux projets d’installation de panneaux photovoltaïques sur des bâtiments agricoles sont restés dans les cartons à cause d’une procédure d’appel d’offres administrativement et réglementairement trop complexe.

« Dans le secteur, les projets de panneaux photovoltaïques portés par les agriculteurs sur leurs bâtiments sont, en moyenne, d’une puissance de 250 kWc. De nombreux porteurs de projets avaient abandonné à cause de cette contrainte de l’appel d’offres. En relevant le seuil à 300 kWc, cela peut redonner une dynamique au photovoltaïque agricole », a-t-elle expliqué.

La veille, lors de sa visite inaugurale du salon samedi 22 février, le président de la République avait simplement abordé le sujet sans annoncer de chiffres, laissant ainsi à sa ministre de la transition écologique le soin de l’annoncer aux responsables professionnels agricoles. Lors de son audition devant la commission des affaires économiques du Sénat mardi 18 février, concernant la Programmation pluriannuelle de l’énergie, Elisabeth Borne avait affiché sa volonté d’encourager le photovoltaïque. « Je suis favorable au photovoltaïque, évidemment on ne souhaite pas le faire en consommant des terres agricoles, on peut le faire sur des friches, sur des toitures… Nous allons relever le plafond au-delà duquel il est nécessaire de faire un appel d’offres. »